L’activité scientifique du pôle « Méthodes séparatives appliquées aux biens culturels » consiste au développement et à la mise au point d’expériences qui permettront de répondre aux questions posées par la conservation des biens culturels tout en introduisant de nouvelles stratégies analytiques autour des méthodes de spectrométrie de masse qui trouvent leurs applications dans les domaines de recherche du laboratoire.

La caractérisation physico-chimique des matériaux constitutifs des œuvres d'art et des objets des collections est un champ d’investigation en pleine expansion dans les sciences de la conservation. De cette caractérisation résulte une meilleure compréhension de l’évolution chimique passée et une meilleure anticipation des risques à venir pour la conservation des biens culturels. L’étude des matériaux du patrimoine culturel, en raison notamment de leur grande diversité et de leur interaction avec leur environnement, constitue un vrai défi scientifique où l’interdisciplinarité des domaines et la multiplicité des questions posées forment un champ fertile où les méthodologies et les techniques d'analyse peuvent être optimisés et appliqués avec inventivité pour résoudre les questions posées en conservation.

L’objectif de l'activité scientifique au travers du pôle « Méthodes séparatives appliquées aux biens culturels » consiste donc dans le développement et à la mise au point d’expériences qui permettront de répondre aux questions posées par la conservation des biens culturels tout en introduisant de nouvelles stratégies analytiques autour des méthodes de spectrométrie de masse qui trouvent leur application dans les domaines de recherche du laboratoire.

Cette activité scientifique peut se résumer autour de trois axes thématiques principaux :



1- l’analyse chimique des constituants des matériaux du patrimoine : élucidation de la composition des papiers asiatiques anciens et de leurs encres par pyrolyse-GC/MS et pyrolyse-GCxGC/MS.

2- développements instrumentaux appliqués aux matériaux du patrimoine.

3- caractérisation de marqueurs chimiques issus de la dégradation des matériaux du patrimoine : études des composés organiques volatils marqueurs potentiels de dégradation.

Image
Meth Sepa - GCxGC sketch
Crédits
Michel Sablier
Quelques publications marquantes

Py-GCxGC/MS in cultural heritage studies: An illustration through analytical characterization of traditional East Asian handmade papers, Bin Han, Ghizlène Daheur, Michel Sablier J. Anal. Appl. Pyr. 2016, 122, 458-467 (hal-01483953v1)

Benefit of the use of GCxGC/MS profiles for 1D GC/MS data treatment illustrated by the analysis of pyrolysis products from East Asian handmade papers, Bin Han, Silvia Lob, Michel Sablier J. Am. Soc. Mass Spectrom. 2018, 29(8), 1582-1593 (hal-01916660v1)

Paper fragments from the Tibetan Samye Monastery: Clues for an unusual sizing recipe implying wheat starch and milk in Tibetan papermaking, Bin Han, Yimin Yang, Michel Sablier J. Archaeol. Sci. Report 2021, 36, 102793 (hal-03271090v1)

Exploring the potential of pyrolysis-comprehensive two-dimensional gas chromatography/mass spectrometry in the characterization of Chinese inks of ancient manuscripts, E. Perruchini, G.-J. Pinault, M. Sablier J. Anal. Appl. Pyr. 2022, 164, 105503 (hal-03788586v1)

Rapid identification of bast fibers in ancient handmade papers based on improved characterization of lignin monomers by Py-GCxGC/MS, Bin Han, Yimin Yang, Bo Wang, Hongen Jiang, Michel Sablier Cellulose 2023, 30, 575-590  (hal-03920838v1)

Thèses soutenues ou en cours

2015- 2018 Han Bin, Ecole doctorale du MNHN. « Characterization of chemical markers for the discrimination of ancient East Asian papers by pyrolysis, gas chromatography and mass spectrometry »

2019-2020 Franck Merlier, Université Pierre et Marie Curie (défendue au titre de la Validation des Acquis par l’Expérience), Ecole doctorale de l’Université P. et M. Curie. « Stratégies analytiques pour le couplage chromatographique avec la spectrométrie de masse haute résolution »

2019-23, Baptiste Zuber, OPUS Sorbonne Université (L’Observatoire des Patrimoines de Sorbonne Université) (en co-direction), Ecole doctorale du MNHN. « Le lutage : étude, valorisation et réhabilitation d’un élément essentiel à la conservation des collections en fluides de Sorbonne Université »

Depuis octobre 2021, Gauthier Rosé (en co-direction avec le Dr. A. Brunelle), Ecole doctorale ED 397 Physique et Chimie des matériaux Sorbonne Université. « Comprehensive Study of Polymeric Materials in Ancient Paintings by a Multimodal Analysis »

Publié le : 25/05/2021 13:13 - Mis à jour le : 12/09/2023 11:56