L’équipe conservation recherche - Musée de la musique

Le décret n°95-1300 du 19 décembre 1995 portant création de l’Etablissement public de la Cité de la musique crée, au sein de l’établissement, le Musée de la musique et lui transfère la gestion patrimoniale des collections nationales placées antérieurement sous la responsabilité du Conservatoire national supérieur de musique et de danse (CNSMD). Il lui assigne « un rôle de conseil et d’animation du réseau de collections publiques dans le domaine de la musique » et précise qu’il «  dispose, entre autres,  d’un laboratoire de recherche et de restauration d’instruments ».


L’histoire moderne du Musée de la musique débute en 1961, lorsque Georges Henri Rivière initie l’idée d’un Musée de la musique aux côtés de Geneviève Thibault, nouvelle directrice du Musée Instrumental du Conservatoire de musique et de danse de Paris qu’elle dirigera jusqu’en 1973. Dès sa nomination, Geneviève Thibault insère le Musée Instrumental dans un circuit international en tant que fondatrice puis présidente d’un comité spécial, le Comité international pour les musées et collections d’instruments de musique (CIMCIM) et initie une réelle activité de recherche en appliquant les moyens d’investigation et d’analyse moderne pour identifier et comprendre les instruments de la collection et en initiant au CNRS un « groupe de Recherche Coopérative sur Programme » ayant pour but d’étudier « les rapports entre la structure interne des instruments et leur sonorité ».


Aujourd’hui, l’Equipe de conservation et de recherche du musée de la musique associe sciences humaines et sciences physiques au service de l’organologie, de la conservation et de la restauration de l’instrument de musique. Son activité de recherche s’inscrit dans le champ d’étude de l’histoire matérielle et culturelle de cet objet particulier tout à la fois objet d’art objet technique et véhicule d’une fonctionnalité musicale et artistique et participe à la connaissance et la protection de la dimension  immatérielle des musiques passées et présentes.
Ses thématiques de recherche s’attachent à l’étude des matériaux et des structures et des fonctionnalités musicales de l’instrument de musique et de leurs évolutions. Elles visent à identifier les modalités et les objectifs initiaux de leurs mises en œuvre, à révéler les savoir-faire d’une époque et d’un lieu et trouvent leurs applications directes dans la conception et la mise en place des choix de conservation, particulièrement concernant le maintien de l’état de jeu.