Papier / cellulose

Les propriétés chimiques et physiques du papier varient selon les matières premières et les modes de production utilisés au cours des différentes périodes historiques. La technologie de fabrication du papier, apparue en Chine vraisemblablement au IIe s avant notre ère, a évolué au fur et à mesure de son expansion progressive vers l’occident à partir du VIIIe s. C’est au XIXe s que les innovations papetières ont le plus radicalement modifié la composition du matériau. Malgré un impact socio-économique significatif, la transformation d’un mode de production artisanal vers une papeterie industrielle moderne a eu des conséquences néfastes sur la stabilité et la durabilité du matériau. Cela est dû principalement au remplacement par le bois des chiffons utilisés auparavant comme matière première. Contrairement aux pâtes contemporaines qui sont en général plus durables, les papiers de cette époque, fortement lignifiés et le plus souvent encollés à l’alun-colophane, posent de graves problèmes de conservation.


Recherches

La problématique de la durabilité des matériaux cellulosiques et de la longévité des documents sur papier, qu’ils soient anciens ou modernes, fait partie des préoccupations majeures en conservation du patrimoine graphique et écrit. Nos activités de recherche sont regroupées en deux types de problématiques : en amont, celles qui concernent la connaissance des matériaux cellulosiques du patrimoine et l’étude des processus physico-chimiques de leur dégradation - évaluation de l’état de conservation, compréhension des phénomènes d’altération – et en aval, celles qui touchent aux questions relatives à l’environnement des collections et au développement de stratégies de préservation par des procédés préventifs et curatifs nouveaux. Ces recherches s’appuient sur une meilleure compréhension des phénomènes réactionnels se déroulant au cours du vieillissement naturel et artificiel de ces matériaux et impliquent le développement de méthodologies analytiques applicables aux objets du patrimoine, permettant d’apporter des informations précises et nouvelles sur les processus de dégradation et les niveaux d’endommagement. Les thèmes de recherche de l’équipe abordent - La caractérisation de la dégradation du papier - L’impact des environnements de conservation et d’exposition sur les objets patrimoniaux cellulosiques - Les nouvelles méthodologies de préservation à long-terme des objets patrimoniaux cellulosiques - La mise au point de méthodes analytiques microdestructives applicables aux documents sur papier

Projets / études de cas

 

L'équipe