POPART (2008-2012) projet européen FP7

Projet européen 7e PCRD : POPART, Preservation of polymer artefact in museum collections

Période : 2008-2012

Coordinateur  scientifique : CRCC

Le projet Popart en bref :

    Avec l’évolution de la chimie au cours du XXe siècle, de nouveaux composés comme les polymères ont été développés et utilisés aussi bien dans la production industrielle d’objets usuels que dans celle de matériaux utilisés par les artistes. Nombre de ces créations font partie des pièces maîtresses de nos musées. Malheureusement, certains polymères se dégradent très vite et leur conservation est un véritable défi pour ceux qui ont la tâche de les préserver. Une étude menée par le Victoria and Albert Museum et le British Museum a montré que dans leurs collections, parmi les 7 500 objets constitués de polymères synthétiques, plus de 12 % nécessitaient des actions urgentes de conservation. Cette estimation est faible car cette enquête ne prend en compte que les objets dans un état extrême d’altération, avec des changements d’aspect (brillance, couleur) et des déformations, rétractions, craquelures, concrétions, décolorations. Ces résultats ne signifient pas que les 88 % qui restent  se conserveront sans problème ; la dégradation est souvent précédée d’une période d’induction, suivie d’une destruction rapide de l’objet. Malheureusement, la dégradation des plastiques est la conséquence de réactions chimiques irréversibles. Toutefois, bien que ces processus ne puissent être inversés, ils peuvent, dans des conditions adéquates, être ralentis.

Pour soutenir la recherche dans ce domaine prioritaire,  la Commission européenne a accepté, en 2008, de financer un projet dans le 7ème programme cadre de recherche et de développement technologique. Ce projet international, appelé Popart, a pour objectif de développer une stratégie au niveau de l’Europe, visant à améliorer la conservation et la maintenance des collections  d’objets en matière plastique. Il se concentre sur les objets constitués de polymères synthétiques (comme le nitrate de cellulose, l’acétate de cellulose, le poly(chlorure de vinyle), le polyuréthane, etc.) qui présentent souvent des altérations. Grâce à l’expertise et aux travaux des divers partenaires qui ont mené des recherches sur ce sujet depuis plusieurs années, le projet propose d’évaluer et  de définir les pratiques et les risques associés, pour l’analyse, l’exposition, le nettoyage et la protection de ces œuvres afin que les générations futures puissent en profiter comme objets d’étude ou de collection.
 


Partenaires : Victoria and Albert Museum, Royaume-Uni ; National Museum of Denmark, Danemark ; Istituto di Fisica Applicata Nello Carrara, Italie ; RCE Nederland, Pays-Bas ; Ustav Polymerov - Slovenska Akademia Vied / Polymer Institute, Slovak Academy of Sciences, Slovaquie ; Centre de recherche et de restauration des musées de France, ARC Nucléart, France ; SolMateS BV, Pays-Bas ; Morana RTD d.o.o., Slovenie ; University College of London, Centre for Sustainable Heritage, Royaume-Uni ; Getty Conservation Institute, Etats-Unis