Offre de contrat post-doctoral sur l’impact des rayons X sur les matériaux cellulosiques du patrimoine culturel

La recherche se déroulera au Centre de recherches sur la conservation des collections CRC, Muséum national d’histoire naturelle à Paris sous la direction de Dr Anne-Laurence Dupont et à IPANEMA, synchrotron SOLEIL à Saclay sous la direction de Dr Mathieu Thoury et Dr Sebastian Schoeder.

Mission
Les techniques d’analyse par rayonnement X telles que la spectroscopie de fluorescence X, la spectroscopie d’absorption X et la diffraction de rayons X sont largement utilisées pour l’étude et la caractérisation des œuvres d’art sur papier. Or le rayonnement X ionise les atomes et peut altérer les matériaux du patrimoine. L’objectif de la recherche est (i) de développer une méthodologie de détection et (ii) de caractériser l’impact des faisceaux de rayons X sur la structure physique et chimique du papier. Des instruments XRF portables et faisceaux monochromatiques synchrotron seront utilisés pour l’irradiation. Les modifications du matériau seront étudiées en fonction de la dose impactée (relation dose-dommage) à court et long terme et les effets de réciprocité de dose seront examinés. La détection des dommages au niveau macroscopique et mésoscopique des fibres cellulosiques est envisagée par imagerie spectrale en photoluminescence UV et par spectroscopie infrarouge d’absorption. Les modifications à l’échelle macromoléculaire et moléculaire seront mesurées par chromatographie d’exclusion stérique (SEC) couplée en diffusion de lumière laser multiangulaire (MALS) et spectrométrie de masse à ionisation par électronébulisation. Les résultats de ce travail devraient permettre d’établir des méthodes analytiques plus sûres pour l’utilisation du rayonnement X dans l’étude des œuvres originales sur papier.

Conditions générales
L’offre est destinée à un individu compétent, motivé, responsable et indépendant. Le/la candidat(e) devra avoir obtenu récemment un doctorat en sciences analytiques et/ou chimie organique. Il/elle aura de l’expérience pratique en techniques séparatives chromatographiques et spectrométriques ainsi qu’une bonne connaissance des techniques analytiques en fluorescence X. Une connaissance approfondie des matériaux cellulosiques et un fort intérêt pour la préservation des biens culturels seront appréciés. Une bonne maitrise de la langue anglaise et l’aptitude à travailler en équipe sont essentiels, des collaborations avec des institutions de recherche internationales étant envisagées.

Contrat de 12 mois à temps plein débutant en juin 2017
Salaire selon la grille salariale du CNRS
Les candidatures comprendront une lettre de motivation et CV, préférablement avec les noms/adresses de deux référents.

Contact
anne-laurence.dupont@mnhn.fr