Désacidification et renforcement simultanés des documents sur papier par les aminoalkylalcoxysilanes

L’acidité du papier est un problème majeur pour la préservation des collections graphiques. Une de ses manifestations physiques les plus pernicieuses est la fragilisation mécanique du papier. Les procédés de stabilisation du papier par désacidification permettent d’éliminer l’acidité et de déposer une réserve alcaline qui a pour fonction d’inhiber ou de retarder une reprise de l’acidification. Ces traitements sont utilisés à grande échelle par les archives et les bibliothèques en mode préventif pour les collections à risque s’acidifier à moyen terme. Pour les documents les plus endommagés, ces institutions hésitent à recourir à ces procédés car ils ne procurent pas de renforcement mécanique au papier et ont un coût financier lourd. Un procédé multifonctionnel de traitement basé sur l’utilisation de polysiloxanes à fonctionnalité amine (aminoalkylalcoxysilanes, AAAS), est en cours de développement. La désacidification est assurée par les fonctions amine des AAAS et le renforcement des fibres cellulosiques par la polymérisation de ces composés in-situ en conditions ambiantes.

Collaborations
LAMBE UMR 8587- Université d’Evry, LGP2 UMR 5518-INP Pagora, Centre interrégional de conservation du livre CICL, LPPI- Université de Cergy Pontoise

Financement
CNRS Programme Matériaux (2004-2007), Ministère de la culture et de la communication (PNRCC 2009-2011), Centre Interrégional de Conservation du Livre (2010)