Caractérisation et remédiation de la dégradation de la cellulose à l’interface humide/sec

Descriptif du projet

La formation de lignes brunes à l'interface humide/sec (« tidelines ») dans le papier est un phénomène encore mal compris et qui a des conséquences néfastes sur la conservation des documents graphiques. Il est observable en temps réel et à température ambiante et peut être modélisé en suspendant une feuille de papier, immergée dans sa partie inférieure de quelques centimètres dans l'eau. L'eau monte par capillarité dans le réseau fibreux créant une interface air/eau. Une ligne brune se forme et se stabilise en quelques heures. Des espèces chimiques réactives sont produites en un laps de temps très court, induisant une dégradation sévère majoritairement de type oxydatif. Le premier objectif de la recherche est de mieux appréhender ce phénomène pour un encadrement contrôlé des traitements aqueux de documents anciens mais également pour une meilleure connaissance de la chimie réactionnelle de la dégradation de la cellulose. Le deuxième volet de la recherche est d'évaluer l'effet d'antioxydants sur la formation des lignes brunes afin de proposer des solutions lors de traitements en conservation-restauration.

Collaborations

  • National Gallery of Art (US), Université Dongguk (Corée), BOKU (Autriche), LAMBE UMR 8587-Université d'Evry

Sources de financement

  • PICS CNRS France / US (CRCC/NGA) (2008-2010) Andrew Mellon Foundation (2009-2010), Korea Research Foundation (2009)

Pour en savoir plus

  • (2008) Souguir, Z., Dupont, A.-L., de la Rie, E. R. Formation of brown lines in paper: characterisation of cellulose degradation at the wet-dry interface. Biomacromolecules 9, 9, 2546–2552. doi:10.1021/bm8006067
  • (2012) Jeong, M.-J., Dupont, A.-L., de la Rie, E. R. Degradation of cellulose at the wet-dry interface. I. Study of the depolymerisation, Cellulose 19, 4, 1135-1147. doi:10.1007/s10570-012-9722-4